Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Préface « Chevaliers Ivres » donc déraisonnables, épris de liberté. Les valeurs humanistes ne sont pas cotées en bourse. « Ils sauront qu’un métier n’est pas un entonnoir Où l’homme est enfoncé pour ne plus en sortir, Qu’on peut vivre debout sans pour...

*/* Kahina lui avait manqué de respect, lui semblait-il : Mêle-toi de tes fesses, connard ! lui avait-elle lancé. Ce n’était pas grave, il l’aimait bien la petite. Il y veillait. Il était le plus proche de ses grands frères. Aussi, quand elle le lui avait...

Le charme avec lui, c’était sa manière de tout tirer à la pirouette. Et quand il se donnait le plus l’air dandy, il était le plus mal, Kahina savait sentir cela. Elle n’insista pas. Qu’est-ce tu fais, Nora ! Tu t’chatouilles ? Oh ! Ça va les vulgarités,...

Claquant des mains et trémoussant le bassin, ils étaient ivres, ces princes du désert déracinés. Et son sens de la prudence le faisait s’inquiéter. D’autant que la jeune fille en question était une petite-fille des montagnes de Kabylie, tout comme lui...

Claquant des mains et trémoussant le bassin, ils étaient ivres, ces princes du désert déracinés. Et son sens de la prudence le faisait s’inquiéter. D’autant que la jeune fille en question était une petite-fille des montagnes de Kabylie, tout comme lui...

Sans doute ce corps plein et arrondi de volupté les émouvait. Cette manière de l’exposer au vent, au soleil, aux yeux envieux et aux regards fiévreux. Cette nonchalance molle, alanguie ! Est-ce qu’elle marchait ? Est-ce qu’elle glissait ? Était-ce ce...

Chapitre 4 – Kahina Il existe, à travers le monde, de rares êtres submergés d’une contemplation attentive de leurs contemporains. Des filles ou des garçons provoquent sans le vouloir des cascades d’émotions incontrôlées tout le long de leur parcours....

Kahina finissait de rouler le pétard. « Du sérieux, ma sœur, du sérieux, nous avons rendez- vous avec l’avenir ! » Nora intervenait, elle fila à demi-nue, le reste protégé par une grande serviette de bain, sous la grande couette. La nuque réceptionnée...

Mais cette angoisse constamment présente, même lorsqu’elle sommeillait, n’était pas reliée à des faits précis. Elle l’accompagnait et, telle une respiration, changeait de volume. Il s’arrangeait d’elle, pestait lorsqu’elle le submergeait, désespérait...

Un soleil de matinée élégante le surprit à la sortie du métro Père-Lachaise. Il passa une Première fois dans la rue, sans oser s’approcher de la porte convoitée. Acheta des croissants à la boulangerie du boulevard. Revint dans le café de l’angle de la...

1 2 3 > >>