Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

kahina

Les incontournables

Chansons gratuites sur son site

       Les cons sont là

19 Tout s'arrange Tout s'arrange

06 Piste 06 12 Deux

Quinze-ans.m4a Quinze-ans

Mon amour Mon amour

Romans pdf gratuits:

Kahina,

Destin majeur,

De l'autre côté de la rivière,

Ne peut être vendu

Assemblée

 

 

 

Possible n°9 Possible n°9

Les mémoires d'un poilu de 14, par Gaston HivertLes mémoires d'un poilu de 14, par Gaston Hivert

brochure-comite-des-mal-log-s-1991Comite des Mal Logés:1991

DAL : les mensonges Dal : les mensonges

Les liens Opac du DAL Les liens Opac du DAL

 Réquisitions inflammables Réquisitions inflammables

QECSI.pdf Quelques Elements d'une Critique de la Société Industrielle.pdf

Guerin-Pour-le-communisme-libertaire Guerin-Pour-le-communisme-libertaire

"do it, c'est bien , t'y crois, fait ta vie, tu verra bien , chacun son expérience, en attendant le grand soir on va quand même se faire un bon café, j'ai déjà la baguette de pain, et j'ai un super bon gouli d'afgan, tu vas me goûter ça, après tu sauras...

C'était le même homme, la même réflexion ouverte, toujours en point de suspension, destinée à être nourrie des luttes, pour nourrir l'expérience nécessaire à de nouvelles luttes,, il n'hésitait pas à faire le relais, sans esbroufe et tout en interrogation,...

Prompts aux échanges et aux rencontres, désormais ils se connaissaient mieux et commençaient à se situer un peu mieux dans la filiation de ce qui restait de groupes Autonomes parisiens pour l'heure disloqués et quasiment disparus, ils allaient squatter...

Il passait de moins en mois dans le dix-huitième, au Nord-Sud et délaissait la fréquentation de Patrice, de toute façon les relations nouées au Nord-Sud s'étaient noyées dans de l'esbroufe, les faux intérêts, l'éphémère des postures rebelles, aucun n'était...

La soirée avait été sympa, Arthur avait tout de suite placé le débat sous le signe des témoignages personnels, il s’agissait avant tout de tenter de se présenter les uns les autres, se comprendre peut-être mieux, "Et puis arrêter de se voir au travers...

CHAPITRE V Respirations La patience était pour lui le summum de l’abnégation, la preuve la plus étincelante de son dévouement et de son amour, il s’en tirait comme cela, combien de fois n’avait-il attendu en vain une caresse, un sourire attentif, un baiser...

Ce genre d’ambiguïté était inévitable, voilà tout, cela n’avait rien à voir avec ce besoin impérieux qu’il avait de Kahina, d’être son compagnon fidèle, son chevalier en titre, pour Nora, il lui suffisait d’être clair, de ne jamais la laisser espérer...

Comme l’on dit d’une bande de mômes, ils étaient toujours fourrés ensemble, cela pouvait commencer le matin, alors cela se passait à l’appartement de la rue Houdard, l’un des mâles de la cour apportait les croissants, le Premier levé ou celui qui y pensait,...

Faire les mêmes gestes quotidiennement pour aller travailler de quoi gagner le nécessaire pour s’entretenir et retourner au travail sans aucune possibilité de changer rien à l’organisation générale de ce train-train assoupissant, s’en retirer pour faire...

Alors il respirait fort, tentait de faire refluer l'émotion, la tristesse, les pleurs, se motivait à trouver une occupation, rompre avec l'ennui, mais vivait-il, en vrai, vivait-il, s'il avait pu ne pas croiser Pierre, malgré cette affection indéfectible,...

Ses sœurs l'entraînaient à leurs soirées, cela avait du bon, un portefeuille par ci un porte-monnaie par là, il opérait seul, pas question de se griller auprès de tout ce petit monde, des chapardages adroits pour investir dans le biberon de ses veines,...

Or si Momo avait respecté la tradition, et en l’absence du père, vu le désintérêt de la mère, il aurait dû choisir pour elle, et toujours si, lui, Momo avait été un bon fils de famille, il aurait dû choisir un raté, bon travailleur, mauvais père, bon...

Le charme avec lui, c’était sa manière de tout tirer à la pirouette, et quand il se donnait le plus l’air dandy, il était le plus mal, Reine savait sentir cela, elle n’insista pas, "Qu’est-tu fais, Nora ! Tu t’chatouilles" "Oh ! Ca va les vulgarités,...

— T’écris des poèmes, mais c’est super ça… — Et ma Kahina, que prendras-tu ? — Un café, Rachid, avec un verre d’eau. — La même chose, merci… un des deux cousins avait toujours une amabilité dans ses propos, les jeunes filles pénétrant la pénombre de son...

CHAPITRE IV Reine Il existe, à travers le monde, de rares êtres marqués d’une contemplation attentive de leurs contemporains, des filles ou des garçons provoquent sans le vouloir des cascades d’émotions incontrôlées tout le long de leur parcours, la plupart...

Toute à la fête de cette nouvelle naissance, Reine n'avait rien suivi de la négociation en cours, mais Nora paraissait bien s'en tirer, elle était enjouée et papillonnait sur tous les sujets, le journal verrait le jour et elles auraient leur emploi, un...

Lorsqu'elle en ressortit en s'ébouriffant les cheveux, Arthur, pour s'occuper, avait disposé sur la table les éléments nécessaires à la consommation d'un café, il baissait les yeux, visiblement il était encore troublé et Reine dans sa robe noire boutonnée...

Mais s’il n’avait pas rencontré Kahina jamais il ne se serait dévouée à cette cause, à partir de cette matinée avec les deux sœurs l’orbite de sa vie dévia de sa trajectoire, lui qui n’avait jamais ressenti d’autres émotions que des émotions apprises,...

Et alors, il saurait attendre à nouveau, il voulait se faire remarquer, provoquer l'intérêt, se faire inviter, se faire choisir, il en avait toujours fait ainsi avec Dominique, et après son refus avec toutes les autres, et il n’avait jamais cessé d’attendre,...

"tu me fout un coup de poing sur le nez, je saigne rapidement, c’est pas dur, et tu t’casses avec le fric, moi je reste à côté du type, on s’est fait agresser par derrière, rien vu venir, l’agresseur était un grand noir, c’est tranquille non ?", Arthur...

*/* Kahina lui avait manqué de respect, lui semblait-il : Mêle-toi de tes fesses, connard ! lui avait-elle lancé. Ce n’était pas grave, il l’aimait bien la petite. Il y veillait. Il était le plus proche de ses grands frères. Aussi, quand elle le lui avait...

Le charme avec lui, c’était sa manière de tout tirer à la pirouette. Et quand il se donnait le plus l’air dandy, il était le plus mal, Kahina savait sentir cela. Elle n’insista pas. Qu’est-ce tu fais, Nora ! Tu t’chatouilles ? Oh ! Ça va les vulgarités,...

Claquant des mains et trémoussant le bassin, ils étaient ivres, ces princes du désert déracinés. Et son sens de la prudence le faisait s’inquiéter. D’autant que la jeune fille en question était une petite-fille des montagnes de Kabylie, tout comme lui...

Claquant des mains et trémoussant le bassin, ils étaient ivres, ces princes du désert déracinés. Et son sens de la prudence le faisait s’inquiéter. D’autant que la jeune fille en question était une petite-fille des montagnes de Kabylie, tout comme lui...

Sans doute ce corps plein et arrondi de volupté les émouvait. Cette manière de l’exposer au vent, au soleil, aux yeux envieux et aux regards fiévreux. Cette nonchalance molle, alanguie ! Est-ce qu’elle marchait ? Est-ce qu’elle glissait ? Était-ce ce...

<< < 1 2 3 4 5 6 > >>