Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ne peut être vendu

écritures

la vie s'écoule la vie s'enfuit

 

Texte libre d'acces

 

Romans (Kahina, Destin majeur, De l'autre côté de la rivière, Ne peut être vendu)

Assemblée

Les mémoires d'un poilu de 14, par Gaston HivertLes mémoires d'un poilu de 14, par Gaston Hivert

brochure-comite-des-mal-log-s-1991Comite des Mal Logés:1991

DAL : les mensonges Dal : les mensonges

Les liens Opac du DAL Les liens Opac du DAL

 Réquisitions inflammables Réquisitions inflammables

NE-PEUT-ETRE-VENDU.doc NE PEUT ETRE VENDU:1984

de-l-autre-c-t--de-la-rivi-re.site.pdf De l'autre côté de la rivière

Pierre Selos

Les-cons-sont-la.mov Les-cons-sont-la.mov

19 Tout s'arrange Tout s'arrange

06 Piste 06 12 Deux

Quinze-ans.m4a Quinze-ans

Mon amour Mon amour

        Le passage, élté et Pierre

Possible n°9 Possible n°9

Bertrand Louart..etc

QECSI.pdf Quelques Elements d'une Critique de la Société Industrielle.pdf

Guerin-Pour-le-communisme-libertaire Guerin-Pour-le-communisme-libertaire

libre service

Publié par Christian Hivert

LES DROITS DE L’ENFANT : P.SELOS

Cette assertion, volontairement équivoque, n’est pas la reconnaissance de ses droits mais l’affirmation des devoirs des adultes qui sont supposés les exercer, souverainement, à son égard.

L’enfant n’a pas plus de droit que celui de l’esclave de l’antiquité gréco-romaine. Et ce n’est pas la plaisanterie des dits « parlements d’enfants » qui peut donner le change, amusement pour politiciens et dont la revendication principale n’est que d’accéder, le plus tôt possible, au consumérisme général.

Les luttes émancipatoires menées par les femmes, suivies par toutes sortes de minorités, ont pris garde de laisser l’enfance à la marge. Dans nos démocraties, il est inconcevable de remettre en cause le principe sacré de la propriété.

Dans la plus part des cas, la situation de l’enfant relève du statut d’objet et l’actualité nous apprend trop souvent qu’il en faut beaucoup pour que soit prononcé une déchéance parentale.

Dans la bouche de tous les intéressés, l’enfant est qualifié de « bien précieux ».

Ces intéressés, qui sont-ils ?

En premier lieu, la famille, pour des questions de pérennité et de transmission matérielle ou idéologique. En second, vient l’état qui, par le biais de l’enseignement, veut s’assurer de la docilité de ses futurs citoyens.

Enfin se presse la multitude de ceux qui en vivent, du médical au pédagogique, de la mode à l’alimentaire, des églises et des sectes, des médias de toutes formes. Et que dire de la possession « arbitraire « des corps ?

Vous avez dit « droits de l’enfant » ?

Comme c’est étrange …

P.SELOS

Paris, le 30 mai 2014

LES DROITS DE L’ENFANT : P.SELOS
LES DROITS DE L’ENFANT : P.SELOS
LES DROITS DE L’ENFANT : P.SELOS
LES DROITS DE L’ENFANT : P.SELOS
LES DROITS DE L’ENFANT : P.SELOS

Commenter cet article