Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ne peut être vendu

écritures

la vie s'écoule la vie s'enfuit

 

Texte libre d'acces

 

Romans (Kahina, Destin majeur, De l'autre côté de la rivière, Ne peut être vendu)

Assemblée

Les mémoires d'un poilu de 14, par Gaston HivertLes mémoires d'un poilu de 14, par Gaston Hivert

brochure-comite-des-mal-log-s-1991Comite des Mal Logés:1991

DAL : les mensonges Dal : les mensonges

Les liens Opac du DAL Les liens Opac du DAL

 Réquisitions inflammables Réquisitions inflammables

NE-PEUT-ETRE-VENDU.doc NE PEUT ETRE VENDU:1984

de-l-autre-c-t--de-la-rivi-re.site.pdf De l'autre côté de la rivière

Pierre Selos

Les-cons-sont-la.mov Les-cons-sont-la.mov

19 Tout s'arrange Tout s'arrange

06 Piste 06 12 Deux

Quinze-ans.m4a Quinze-ans

Mon amour Mon amour

        Le passage, élté et Pierre

Possible n°9 Possible n°9

Bertrand Louart..etc

QECSI.pdf Quelques Elements d'une Critique de la Société Industrielle.pdf

Guerin-Pour-le-communisme-libertaire Guerin-Pour-le-communisme-libertaire

libre service

Publié par Christian Hivert

Photo-du-48113825-04--a-13.21.jpg

Alors il faut changer le monde, alors il faut se changer, ce n'est pas possible que ce ne soit pas possible, ne crois-tu pas que je me souvienne de tout, à quel point j'ai senti ta chaleur contre moi, à quel point je sais que tu mentais, à quel point je sais l'importance que j'ai pour toi.

 

Je suis la tristesse indélébile de tes yeux, lorsque les photographes recommencent désespérément, lorsque tu ne peux être prise en photo qu'en train d'éclater de rire, et même à ce moment une tristesse d'ennui infini te livre soudain aux regards étonnés, et ton front jamais ne m'oublie.

 

La véritable Dominique Premier était probablement pendue au clavier d'un ordinateur, en train de se faire peloter par un chercheur plus âgé, depuis son adolescence c'était son fantasme, les garçons plus âgés, sous le prétexte d'écrire un article en commun et de démarrer une carrière.

 

Ou faisait-elle du jogging, sagement ampoulée de baskets de marque et de prix, tous les matins pour oxygéner la sourde angoisse, redonner des couleurs à l'absence de moral, courant désespérément après un ennui neuf, fille unique peuplant les chambres désertes de sa mémoire.

 

Les lumières bleues apparurent, ils jouèrent avec le chien, elles ralentirent, ils s'inquiétèrent, elles repartirent, ils soufflèrent, l'adrénaline fluctuait, l'odeur de l'ozone caractéristique comblait ses narines, les lumières bleues disparurent, ils sourirent, c'est bien le chien, allez, au boulot.

 

Tu y es en combien de temps là haut, quelques minutes, ce n'est pas le plus long, le plus long, cela va être de démonter le mécanisme de fermeture de la porte de l'intérieur, sans faire de bruit, bon, j'attends que tu sois là haut et je fais un tour pour ne pas me faire repérer, ouais allez, ho hisse.

 

Le plus délicat était le passage de l'avancée du toit et de la gouttière, c'était à cet endroit que le matériel en vieux zinc était le plus fatigué et fragile, il n'y avait personne aux alentours, étant donné l'heure tardive, Arthur s'élança, repoussant le mur de ses pieds et agrippant la colonne de ses mains.


A chaque collier il faisait une petite pause en se rétablissant, en une minute il fut en haut un peu essoufflé, t'es cinglé, il y a des enfants à la rue Dominique, oui mais il y a d'autres moyens, non, tais-toi Dominique, termine ton article scientifique et va te coucher, il ronfle déjà.

 

Une heure plus tard la porte du rez-de-chaussé fut ouverte et les premières familles entrèrent avec leurs matelas et leurs baluchons, les jeunes autonomes se répartirent les rôles et les chambres individuelles, la première réunion d'immeuble eut lieu et désigna le délégué révocable à l'assemblé des mal logés suivante.

 

Arthur s'effaça, il n'habitait pas les lieux, il considérait donc n'avoir pas à s'en mêler, bon, il y a suffisamment de monde, on peut s'occuper du nôtre maintenant, Rocky Volcano est où, il est à l'étage, il pose des serrures, ah oui, j'oubliais, les africains ne savent pas poser de serrure, bien sûr.

 

Qu'est-ce que tu veux, personne n'est parfait, oui certes, mais bon, je pense que nous vivons dans une société néocoloniale, les petits blancs n'arrivent pas à ne pas se sentir supérieurs et plus doués, oh ça va la morale, vous n'allez pas vous fâcher déjà, mais non Dominique, nous débattons.

 

Bon j'ai sommeil moi, on a un squat à ouvrir, on récupère grand chef des clés et on trace, Béa reste à l'extérieur, elle passera aux nouvelles dans l'après-midi, on lui téléphone vers dix-huit heures pour savoir si tout va bien, et le rendez vous pour le téléphone chez nous c'est demain matin.

 

Parfait, on pourra tenir les deux endroits simultanément, et ici le téléphone ce sera quand, Philippe s'en est occupé avant le concert hier, je ne l'ai pas revu depuis, mais il ne va pas tarder à arriver, oui bon, on aura l'info par Béa, il y en a six qui ont déjà squatté et qui savent quoi faire.

 

Oui, et puis il y a les jeunes du soixante sept qui sont au courant, sauf les responsables, quand ils seront mis devant le fait accompli, ils auront moins de poids, qu'ils ne viennent pas nous transformer l'endroit en annexe des Emmaüs avec gardien et tour de corvées par ordre alphabétique.


Et si les flics arrivent et embarquent tout le monde, vous aurez l'air fins, Dominique, tu n'es pas couchée, au creux des ronflements de ton vieux chercheur, cela comporterait-il moins de risques que de dormir à la rue ou dans les taudis inflammables, tu n'apprends donc pas la logique?

 

Le résultat de l’opération se décide les jours suivants, il y a toujours un article de presse ou deux, assez compatissants pour les situations de misère, puis la police passe relever les noms et bientôt les procès d'expulsion susciteront des soutiens solidaires de plusieurs centaines de mal-logés.

 

Le 124 Boulevard de Ménilmontant fut le deuxième centre de mobilisation, faisant contrepoids aux manœuvres politiciennes et stratégiques du futur responsable de l'absence du droit au logement en France, et il y en eut d'autre, la force de résistance s'étoffait mois après mois.

 

Il était démontré que les mal-logés pouvaient s’organiser, lutter ensemble, comme n’importe quel corps social, ce n'était pas évident, car les couches sociales pauvres avaient plus de difficultés à s’organiser, elles étaient souvent traversées par des divisions, croyaient moins à l’efficacité de l’action collective. 

 

Autour d’une action commune au sein du comité des mal-logés se retrouve des familles françaises, des familles immigrées dont beaucoup de travailleurs smicards, des chômeurs longue durée, des jeunes se définissant en galère, divers marginaux refusant l'esclavage salarié et la misère locative. 

 

Ce fut quelques mois plus tard, pendant l'hiver Arthur eut des nouvelles de Dominique Premier, Béa lui lâcha dans les oreilles ce que son cœur avait tant peur d'entendre, il n'y avait pas de nouvelles, Arthur ferma les yeux, elle ne voulait pas le revoir, elle n'était toujours pas disponible.

 

Arthur décida alors de cesser de passer sa vie à attendre, à espérer, à vouloir mieux et l'impossible, il courba l'échine et se résigna, de ce jour il fut vaincu, de ce jour il accepta le monde et en joua, allons, allons, on respire et on continue, Dominique riait, oui, on continue de figurer.

Commenter cet article