Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Christian Hivert

immortels

MOLIERE

 

Toi que tes ennemis promettaient au bûcher

Pour avoir mis à nu toutes leurs turpitudes

Je veux te rendre hommage.

 

Tu fus pour ma jeunesse

Diogène et sa lanterne

En me révélant l’homme.

 

C’est à toi que je dois d’avoir l’esprit frondeur.

Comment mieux te le dire

Autrement qu’en vers libres ?

 

Ton âme véritable hors de tes comédies

On la trouve en Don Juan

Et dans Le Misanthrope.

 

On sent de l’empathie envers tes personnages

Tu ne méprise pas ton Bourgeois Gentilhomme

Dans sa naïveté.

 

Ils sont de tous les temps, de tous les continents

Et si proches de nous

Tous ceux que tu dépeins,

 

Traduit dans d’autres langues

Ton théâtre fait rire ; il est universel

Et plein de vérité.

 

Une preuve de plus de son actualité :

Qui n’a jamais croisé dans sa vie

Un Tartuffe ?

 P.SELOS

 Paris, décembre 2012

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article