Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Christian Hivert

aneLabellisés

 

Pour que de jeunes cons à casquette à l’envers,

Imités en cela par des bourgeois-bohèmes,

Exhibent sur leur cul, leur blouson à la mode,

La griffe d’une marque exploitant la misère,

 

Voici qu’au Bangladesh, pour trente euro par mois,

Trois-cents petites mains qui pressentaient le drame,

Sont mortes sous le toit d’un immeuble insalubre

Dont il ne reste plus qu’un gros tas de gravats.

 

Les salauds sont partout, chez nous comme chez eux.

Les sociétés-majors ne font pas de complexe ;

C’est la marge qui compte et qu’importe le reste.

Le sang ne se voit pas sur le tissu des fringues.

 

Les chaînes de télé saisiront cette aubaine

Pour traiter le sujet dans un grand reportage

Et le bon peuple ému versera une larme,

Chagrin vite oublié jusqu’aux prochaines soldes.

 

Quant aux associations pour les consommateurs,

Qu’importe la façon dont les produits sont faits,

C’est la sécurité du client qui domine.

Ce qui se passe ailleurs leur est indifférent.

 

Les pays émergeants nous rejoindront bientôt ;

A leur tour, ils pourront répéter nos erreurs.

Ils trouveront aussi de bien plus pauvres qu’eux

Et nous partagerons notre chasse au trésor.

 

Pierre Selos                 Mai 2013

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article