Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ne peut être vendu

écritures

la vie s'écoule la vie s'enfuit

 

Texte libre d'acces

 

Romans (Kahina, Destin majeur, De l'autre côté de la rivière, Ne peut être vendu)

Assemblée

Les mémoires d'un poilu de 14, par Gaston HivertLes mémoires d'un poilu de 14, par Gaston Hivert

brochure-comite-des-mal-log-s-1991Comite des Mal Logés:1991

DAL : les mensonges Dal : les mensonges

Les liens Opac du DAL Les liens Opac du DAL

 Réquisitions inflammables Réquisitions inflammables

NE-PEUT-ETRE-VENDU.doc NE PEUT ETRE VENDU:1984

de-l-autre-c-t--de-la-rivi-re.site.pdf De l'autre côté de la rivière

Pierre Selos

Les-cons-sont-la.mov Les-cons-sont-la.mov

19 Tout s'arrange Tout s'arrange

06 Piste 06 12 Deux

Quinze-ans.m4a Quinze-ans

Mon amour Mon amour

        Le passage, élté et Pierre

Possible n°9 Possible n°9

Bertrand Louart..etc

QECSI.pdf Quelques Elements d'une Critique de la Société Industrielle.pdf

Guerin-Pour-le-communisme-libertaire Guerin-Pour-le-communisme-libertaire

libre service

Publié par Christian Hivert

 

stephane-hessel.jpg

LE GRAND HOMME

Résistant, revenu d’un des camps de la mort,

Corédacteur des droits de l’homme universels

Et de tous les combats acteur infatigable,

A quatre-vingt-quinze ans, dans un profond sommeil

Il a trouvé la paix.

Ne désespérant pas de notre humanité,

Une dernière fois, il a repris sa plume

Et son « Indignez-vous ! » est un acte de foi

Mais les bons sentiments ne sont plus à la mode.

Ça fait bien trop ringard…

Son nom s’ajoutera à la liste de ceux

Qui souhaitaient, comme lui, transcender notre monde

Et le veilleur de nuit, dans notre Moyen Age

Dira « Dormez en paix ! » à tous les braves gens

Qui ne l’on jamais lu.

Cet être là était grand lecteur de poèmes,

Avec la poésie il trouvait le moyen

Tout comme à Jéricho, d’écrouler les murailles

Qu’on bâtit bien souvent sur un mal entendu

Jamais remis en cause.

Vous me reprocherez d’être trop terre à terre,

De prendre au quotidien des sujets ordinaires,

Que ma muse est vulgaire et sans élévation,

Chacun à sa vision du rôle du poète

Je le vois en témoin.

Quant à juger ou non du beau de la matière,

C’est de ce qu’on en fait  qu’il importe surtout

Le potier-céramiste a les mains dans la glaise

Et passant de son tour à l’alchimie du four,

Il en sort des émaux.                                                                                                                                                                                                                                                                P.SELOS 

Commenter cet article