Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ne peut être vendu

écritures

la vie s'écoule la vie s'enfuit

 

Texte libre d'acces

 

Romans (Kahina, Destin majeur, De l'autre côté de la rivière, Ne peut être vendu)

Assemblée

Les mémoires d'un poilu de 14, par Gaston HivertLes mémoires d'un poilu de 14, par Gaston Hivert

brochure-comite-des-mal-log-s-1991Comite des Mal Logés:1991

DAL : les mensonges Dal : les mensonges

Les liens Opac du DAL Les liens Opac du DAL

 Réquisitions inflammables Réquisitions inflammables

NE-PEUT-ETRE-VENDU.doc NE PEUT ETRE VENDU:1984

de-l-autre-c-t--de-la-rivi-re.site.pdf De l'autre côté de la rivière

Pierre Selos

Les-cons-sont-la.mov Les-cons-sont-la.mov

19 Tout s'arrange Tout s'arrange

06 Piste 06 12 Deux

Quinze-ans.m4a Quinze-ans

Mon amour Mon amour

        Le passage, élté et Pierre

Possible n°9 Possible n°9

Bertrand Louart..etc

QECSI.pdf Quelques Elements d'une Critique de la Société Industrielle.pdf

Guerin-Pour-le-communisme-libertaire Guerin-Pour-le-communisme-libertaire

libre service

Publié par Christian Hivert

50cts, mousse
Accueil du site  > Vie publique > Articles et débats > Facebook et les amateurs de complots

Augmenter police Diminuer police Enregistrer au format PDF impression suivre la vie du site
par Alain Lipietz | 2 juillet 2010

Facebook et les amateurs de complots
Synthèse d’un débat sur mon profil Facebook

Comment la révolte contre la pensée unique, assistée par internet, peut conduire au pire.

 

Un incident mal maîtrisé s’est développé sur mon profil Facebook à partir d’une question sur le « groupe Bielderberg ». De même, des anti-sionistes frisent souvent l’incident en affichant sur mon profil des « documents » classiquement anti-sémites. J’ai ainsi été entraîné malgré moi dans les arcanes de la théorie du complot.


Bielderberg, c’est un club de la droite européenne et américaine, comme il y en a aussi en France et partout, et ils ne m’ont jamais invité. À cette occasion, deux de mes « amis Facebook » (que je ne connais pas) nous ont exhibé, trouvé sur le net, des thèses « complotistes » (ou « conspirationistes ») à la mode de Je suis partout. Ce qui les indigne avant tout, c’est le caractère non-public des réunions du club (contrairement aux réunions des mêmes gens à Davos ?), alors que chacun de ses membres connus pourrait se voir reprocher des politiques publiques ou une gestion entrepreneuriale parfaitement connues. A leurs yeux, ou plutôt sur les pages internet qui les impressionnent, le problème c’est que, sans contrôle des « citoyens », une société secrète de Juifs, de milliardaires, de francs-maçons, de « dégénérés », etc, bref les « Archontes du capitalisme global » (autrefois on disait « la Synarchie » : un mot grec ça fait plus mystérieux), serait cause des malheurs de la planète. Et les bolcheviks (que Jérome remplace par la Fabian Society, vieux courant réformiste du socialisme anglais) seraient leurs relais auprès des exploités.


Ces thèses, devenues officielles en France en juillet 1940, ont justifié les persécutions pétainistes contre les juifs, les francs maçons, les communistes, et la collaboration de l’Etat français au nazisme et à la Shoah. Elles n’ont rien à faire sur mon mur.


Cela dit, ces thèses fleurissent dans les périodes de crise et elle sont séduisantes pour les révoltés contre le monde actuel. Marx dénonçait déjà dans l’antisémitisme « le socialisme des imbéciles ». Il est naturel que des gens se posent des questions, picorent des explications sur internet, et me demandent ce que j’en pense. Le problème est qu’ils les affichent sur mon mur, ce qui revient à faire de mon mur un outil de propagande de l’extrême droite, même s’ils ne s’en rendent pas compte ! Pro Reso a accepté, à ma demande, de m’avertir par un message perso avant de lancer ainsi un débat sur mon mur, et je l’en remercie.


Ces thèses partent de certaines évidences irréfutables : que le capitalisme est à l’origine de la crise actuelle, que les capitalistes discutent entre eux et discutent avec les gouvernements, parfois publiquement (Davos), parfois dans des clubs (Bielderberg). Mais elles inventent une version complotiste de l’histoire détournant les travailleurs (et aujourd’hui les écologistes) vers de fausses cibles : des réunions secrètes en tant qu’elles sont secrètes, les juifs, les francs-maçons etc.


En France, où la souveraineté populaire est identifiée depuis deux siècles à la souveraineté nationale, elles dénoncent particulièrement le caractère transnational (« cosmopolite ») du complot, d’où leur impact dans la mobilisation anti-européiste de 2005. Aux USA, pays mondialement dominant, le complotisme, très logiquement, n’hésite pas à incriminer tantôt l’ancienne puissance dominante (la City de Londres : cf Lyndon LaRouche, qui lança immédiatement l’interprétation complotiste du 11 septembre), tantôt les inusables judéo-sionistes, tantôt… les extra-terrestres.


Quant au caractère « secret » de certains processus de délibération de la droite et du grand capital, c’est une fausse piste qui renvoie à une partie de la réalité. La fraude est par définition secrète, et il est donc utile de savoir qu’Eric Woerth a dîné avec Liliane Bettencourt. Mais le capitalisme n’est pas la fraude, c’est un système parfaitement légal d’exploitation. Ce système a besoin de régulation, et il est utile de faire connaître ce qui se trame avant qu’il ne soit trop tard pour bloquer le processus de légalisation d’une réglementation nouvelle. Souvenons nous de la mobilisation contre l’Accord Multilatéral sur les Investissements. « L’effet Dracula », par lequel nous avons bloqué l’AMI en l’exposant à la lumière, montre l’utilité de dévoiler les projets « secrets » - en réalité, simplement discrets. Le complotisme surgit alors comme une exaspération de la stratégie Dracula. Il suffit de remplacer « rencontres discrètes de capitalistes et de politiciens » par « complot d’une société secrète », remplacer le combat argumenté par le « dévoilement » d’un secret.


La question est d’autant plus brûlante que des formes de théories du « complot cosmopolite » pénètrent largement le centre (Marianne), la gauche et les écologistes, depuis la bataille du référendum de 2005. Après tout, Etienne Chouard, aujourd’hui très décrédibilisé et que Pro Reso est allé exhumer sur un site d’ufologie, passait jadis pour un expert « cassant le morceau » et révélant au malheureux peuple ce que les autres experts lui cachaient ! À mon avis, dès 2005, ses textes relevaient déjà de l’ufologie, mais des centaines de milliers de personnes l’ont cru, il a eu les honneurs du Monde, etc.


Idem pour son ami Thierry Meyssan et les théories complotistes du 11 septembre (forcément CIA-sionistes etc).


Jérôme me dit que ses questions étaient naïves et sincères, qu’il a été impressionné par les vérités révèlées par Pro Reso. Ok, dans ce cas, qu’il veuille bien accepter mes excuses pour mes réponses lapidaires. Pro Reso m’écrit « on a bien le droit de chercher ». OK, mais moi je n’ai pas le temps pour disséquer ces thèses complotistes : mon mur n’est pas la planche de dissection de l’infini sottisier d’internet.


J’écrirai quand j’aurai le temps un texte plus approfondi sur le complotisme, mais je ne peux le faire sur chaque lubie venue d’un site ufologiste, gnostique, anti-sémite ou fasciste que des naïfs viennent coller sur mon mur. Car comment savoir s’il s’agit de naïveté ou de propagande ?


Le complotisme est une tendance inhérente à toute pensée ou enquête rompant avec « l’orthodoxie », la « pensée unique ». Dans les périodes de crise, « l’ancien se meurt, le nouveau ne parvient pas à voir le jour, dans cet interrègne surgissent les monstres » (Gramsci). Les « hétérodoxes » ou « anti-conformistes » peuvent préfigurer le monde nouveau, ils peuvent aussi préparer le pire. Dans les années 1930, beaucoup d’intellectuels anti-libéraux, comme ceux de la revue Esprit, ont oscillé entre fascisme, sociale-démocratie et communisme. Mais le complotisme conduit toujours au fascisme, comme, on le voit dans l’évolution de Je suis partout et encore plus nettement de Le Crapouillot, initialement antimilitariste et pacifiste.


Le complotisme connaît une gloire toute particulière à travers Internet, ce qui ne doit pas conduire à diaboliser Internet ! Et Facebook permet de « pousser » (push) vers les ordinateurs des autres ce que, il y a quelques années, on devait aller « tirer » (pull) sur les pages des sites conspirationnistes.


Le problème est que, face à la propagande de la pensée dominante à travers les medias dominants, la critique et l’info viennent souvent du net (cf le rôle de Mediapart dans la crise Woerth). Et le net, c’est gratuit dès lors qu’on est déjà branché, contrairement à « Je suis partout » ou « Le Crapouillot » dans les années 30. Or le net figure maintenant dans la norme de consommation des jeunes et des franges le plus pauvres du prolétariat (cf Le quai de Ouistreham de Florence Aubenas). Le net offre gratos aux gogos les Protocoles des Sages de Sion ou les délires sur l’Hypostase des Archontes.


Or, quelle différence, pour un « révolté » non-conformiste, entre une page internet comme : http://contreinfo.info/article.php3... et ça : http://www.dailymotion.com/playlist...

Une personne formée aux méthodes critiques verra tout de suite que la lette de Albert Pike à Mazzini est un faux de type facho (cf le débat sur Wikipedia) alors que Shlomo Sand raisonne sur du vérifiable (même si parfois tiré un peu loin)… Le complotiste typique, dénonçant « le nouvel ordre mondial » ira jusqu’à dire que c’est pas grave si la lettre d’Albert Pike est un faux, e bene trovatto !


Et comment quelqu’un qui ne connaît rien à l’économie monétaire peut-il détecter la bouffonnerie de ça : http://www.prisedeconscience.org/ec..., si ce n’est par la présence de cette video « anti-Maastricht » sur un site d’ufologie, prisedeconscience.org ?


Quand moi, par exemple, j’attaque Maastricht, la différence avec cette bouffonnerie, c’est que les économistes dominants pro-Maastricht sont obligés d’argumenter contre moi selon des normes académiques, donc qu’en un sens je FAIS partie de l’establishment. Et les anti-maastrichiens en était fiers en 1992. Mais quand j’ai dit « le TCE c’est mieux que Maastricht, donc je vote oui », alors mon appartenance à l’establishment me condamnait face à un Chouard…. même si l’on habilla à l’époque celui-ci d’une certaine respectabilité académique (imaginaire), pour que son discours semble légitime !!


Et dans l’échelle de l’hétérodoxie, entre la bouffonerie et la critique interne à la raison dominante (comme l’approche régulationniste en économie), où situer un Marc-Raoul Jennar inventeur du « hoax » complotiste : « Les Verts à l’origine de la directive Bolkestein » ?


Plus largement, comment réfuter Onfray ou Allègre ? En les obligant à jouer le jeu de la « disputatio » entre pairs. Mais justement, en refusant ce jeu, ils apparaissent comme ceux qui « osent nous dire enfin la vérité » (que l’inconscient et le réchauffement climatique anthropique n’existent pas).


Et ne pensons pas que cela ne concerne que la vieille gauche. L’écologie politique est soumise aux mêmes pressions. Dire que les Ogm et le nucléaire peuvent provoquer des accidents, c’est hétérodoxe et c’est un combat qui se heurte à un mur de secrets. De là au complotisme il n’y qu’un pas. Ainsi, Dominique Guillet, l’animateur de Kokopelli (association que soutient le groupe Vert au Parlement européen dans sa défense de la biodiversité), est par ailleurs, via son site http://www.liberterre.fr/, un diffuseur des thèses climato-négationnistes d’Allègre contre les « caniculs-bénis », ou des délires gnostiques sur Gaia et l’Hypostase des Archontes… La thèse complotiste, comme quoi la lutte contre l’effet de serre ne serait qu’un complot des nucléocrates, a des effets politiques non négligeables : voir le tir de barrage contre le vote très « climato-actif » du Parlement européen à la veille de Copenhague et la crise récente de la coordination Sortir du Nucléaire.


Très compliqué, tout ça…

 


 

Bien vu Alain, n'empêche qu'ils dirigent tout les capitalistes, et que c'est massacre et co, les complotistes sont là en fait pour faire passer ceux qui les combattent pour des bouffons, serait-ce un complot des capitalistes? Il me semble que ceux qui gouvernent le monde , où qu'ils soient, ont le pouvoir, c'est à dire tous les pouvoirs, et donc qu'ils sont directement responsables de tous les désastres et massacres, le plus pur Nazisme advenu sur terre depuis Hitler. Christian

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article