Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Christian Hivert

bon

En collaboration avec Jacques Desmaison pour la partie désobéissance civile.

Ca bouge… La crise, l’agonie du gauchisme, la rupture de la gauche, le bordel dans nos têtes et quelque chose qui nous cogne du plus profond du ventre. On se retrouve à Malville, à Bologne, à Kalkar, à Paris pour la R.A.F. et Croissant, on sera demain à Strasbourg, à Francfort et c’est la même fièvre qui nous porte ! Qui nous ? La convergence de nos identités cristallise sur une nouvelle figure de classe : le jeune prolétarisé. Surface mouvante aux mille visages : jeunes travailleurs radicalisés, étudiants prolétarisés (simultanément étudiants et travailleurs précaires), jeunes marginaux, loubards, jeunes délinquants, jeunes immigrés, lycéens, écologistes, non-violents, insoumis, le tout associé à une mouvance revenant du gauchisme, des groupes de femmes, d’homos, d’inorganisés, avec tous en commun cette envie de respirer l’air du large dans le ghetto de la politique.

Editions Alternative et Parallèles (1978)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Charles Daney 29/01/2010 17:29


désobéissance civile ou civique?


Christian Hivert 30/01/2010 18:02


Je ne vois pas bien la difference, il s'agit de désobeir à des injonctions paraissant immorales quand bien même elles seraient lois, ouvrir des maisons vides pour y loger des sans abris, soutenir
des sans papier en empêchant leur reconduite à la frontière, etc.

Il s'agit donc d'actes civils, en ce sens qu'ils ne sont pas militaires, et qu'il sont de personnes et individus de la société civile, mais ils sont civiques également en ce sens qu'ils sont guidés
par une morale plus haute que la morale de la loi, des Antigones .

Ce ne serait pas un subtil pinaillage visant à ralentir l'action éventuelle?