Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Christian Hivert

 

Pont-Saint-Esprit Brassens, Ferré, Selos et les Tsiganes dans la galaxie des poètes

THIERRY MBOM
03/04/2012, 06 h 00
Michel Van Hamme et son collectif de poètes publient le florilège depuis 1980.
Michel Van Hamme et son collectif de poètes publient le florilège depuis 1980. (© D.R)

Il est peintre, écrivain, poète et militant humaniste. L'artiste spiripontain Michel Van Hamme et le Collectif des peintres et poètes d'aujourd'hui publient, en 1 000 exemplaires, leur 31e florilège de printemps. Ce recueil de poèmes compile une centaine de contributions d'auteurs, souvent compositeurs prestigieux, comme Pierre Selos, Daniel Vachée, Georges Salard, Jean-Pierre Voidies ou encore Jean-Pierre Rosnay. Il y a bien sûr les incontournables hommages au trio Ferré, Ferrat et Brassens.

Certains de ces beaux textes sont très engagés. Ils abordent les sujets du racisme, de la défense des juifs ou de la promotion de l'intégration des Roms, des Gitans et des gens du voyage. Une thématique chère à Michel Van Hamme qui préside aussi le comité régional action fraternité tsigane (CRAFT). Il participera d'ailleurs, au cours de la deuxième quinzaine de mai à Montpellier, à un congrès de bio ethnologie, forum au cours duquel on débattra des problématiques de l'itinérance et de l'accueil des populations nomades.


Michel Van Hamme rappelle ce que dit la loi : "Les communes de plus de 5 000 habitants, - c'est le cas de Pont-Saint-Esprit -, ont l'obligation de réserver aux gens du voyage des terrains aménagés". Le poète s'adresse surtout aux collectivités qui avancent le prétexte d'un manque de moyens financiers pour ne pas se conformer à la réglementation : "L'État subventionne à hauteur de 70 % de l'investissement, les travaux nécessaires à la réalisation ou à la réhabilitation des aires existantes". Outre cette plaidoirie en faveur de la cause des peuples nomades, à qui il arrive d'ailleurs fréquemment de se sédentariser, Michel Van Hamme signe aussi deux poèmes. Des textes au parfum de mélancolie dans lesquels il s'épanche sur le sens de la vie... Et son après. Il se voit en acteur d'une partition, celle de l'existence humaine. "Je joue un rôle, écrit-il, dans ce voyage que je viens tout juste de commencer, puisque j'ai l'âge de mon père mort." Dans ce florilège, véritable galaxie de poètes, de 150 pages, on trouve également des dessins. Celui de Brassens, crayonné par Van Hamme aurait pu servir d'illustration préface à cet ouvrage conçu comme une ode aux œuvres de l'esprit. On y aperçoit l'idole Des amoureux qui se bécotent sur les bancs publics tel qu'on l'aime : moustache soignée, pipe sur les lèvres et guitare dans les mains. Le florilège de printemps 2012 c'est aussi ça, des petits clins d'œil à tous ceux qui par leur génie ont contribué à redonner à la poésie ses lettres de noblesse.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article