Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

MONSIEUR MARCEL. Je n’aime pas les cattleyas Que vous portez en boutonnière, Monsieur Marcel. Raie au milieu, fine moustache, Gants beurre frais et canne à pommeau, Le teint céruse. Dans la chambre aux lourdes tentures, L’asthme vous tenant en éveil,...

NOËL. Le petit d’homme, A quatre pattes, Déchire frénétiquement Le papier des paquets cadeaux. Ses parents le regardent faire, Serrés qu’ils sont, L’un contre l’autre, Sous une vague de tendresse. Et voici que surgit joyeux Des basses branches du sapin...

Arthur rentra au milieu des hurlements hystériques d’un jeune Punk voulant tout défoncer autour de lui : — Si on ne me rend pas mon fric, je vous jure que je pète tout le squat… Et pour être plus convaincant il se jetait contre les cloisons en bois de...

Sur la cassette tournait d’autres titres de cette époque et personne n’était en mesure de dire où cela avait été enregistré – il y était question de petits agités ou de chromosome y – ; les bandes se rejoignaient, « Les Endimanchés » en slip kangourou,...

Arthur était parti vite avec son mal de cheveux, laissant Virginie se dépatouiller avec sa banderole et son orthographe, il en avait juste réglé la dimension, les plasticiens du deuxième étage fournissaient, à profusion, tissus de récupération et peintures...

J’AI TOUT ASSURE. J’ai tout assuré : Ma voiture, ma maison, mon chien Ma femme, mes enfants, ma vie, La météo de mes vacances, Mes accidents de parapente, De bateau, d’avion et de ski. J’ai souscrit la complémentaire Pour mes prothèses à venir, Mon abri...

COMME UN SANGLOT … Comme un sanglot d’harmonica, Notes répétitives et lentes, Lancinantes, Qui vrillent l’air Sous le fil à plomb vertical D’un soleil fixe Où tout ou rien peut advenir … Duel de regards meurtriers Coupants comme éclats d’obsidienne. Le...

Car les brisquards, en bons m'as-tu-vu, étaient au top de l'analyse politique et de la prétention révolutionnaire. Ils savaient ce qui était bon et ce qui ne l'était pas. Et à l'heure actuelle, semble-t-il, il n'y avait rien de bon. La meilleure preuve...

Arthur et Julio passaient toujours devant la devanture éclairée du bar de Mourad, champion de leurs parties de tarots au bar sauvage. Il était un peu plus de dix heures. Une Carolus d'or dans le nez, Julio assimilait son comprimé de Lexomil en continuant...

1 2 3 4 > >>