Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le mythe explosif des faibles, utile aux puissances militaires massacrantes des nations pétrolières avait toujours ses entrées dans des gosiers vibrants entre deux goulées de bières, mais la mégalomanie agissante des groupuscules en scission continuelle...

Arthur se perdait dans des dédales de réflexions dont il ne retrouvait jamais les fils et sa pensée alors restait en plan, parfois il ne savait vraiment plus quoi répondre à cette Dominique obsédante, tant que l'injustice demeure on ne peut que renforcer...

Les cloisons ne montaient pas jusqu'au plafond industriel de plaques minérales carrées enchâssées dans leurs suspentes d'aluminium anodisé, ce qui se disait dans la première de ces cellules pouvait être entendu, sans beaucoup tendre l'oreille, à l'autre...

CHAPITRE VII L'U.S.I.N.E. de Montreuil Arthur était au deuxième étage d'U.S.I.N.E., depuis cinq mois il n'était pour ainsi dire pas sorti de Montreuil, l'installation avait été très longue, plus d'un mois, les squatteurs avaient été particulièrement squattés,...

Commentaire très pertinent d'un anonyme auquel je souscris entièrement À propos de L’insurrection qui vient Je trouve que L’insurrection qui vient a huit défauts rédhibitoires. 1) Son catastrophisme, qui est annoncé dès le titre et se traduit par toute...

Des centaines de mètres de locaux désaffectés très dégradés, portes ouvertes aux quatre vents, une vraie rue fantôme à cinquante mètres du métro et deux cent du supermarché, Arthur avait trouvé, c'était là, le numéro 15 de la rue Kléber semblait en apparence...

"Non, merci Arthur, je ne suis pas croyant, désolé" "Mais tu n'es pas forcé, les histoires de foi, c'est individuel, je passe te chercher pour le petit-déjeuner tout à l'heure, le service est court le matin, à tout à l'heure, tu as une petite salle d'eau...

Dominique Premier se fit plus courtoise, plus discrète, secrètement cajolante, dans la douceur bénie du souvenir enfiévré de son cou juvénile et de ses cheveux chatouillant yeux et nez, pelotonnée dans la chaleur de sa mémoire, au coin de l'oubli, par-là...

ça sent le caramel en train de brûler, la censure s'active sur les réseaux indymédia, les commentaires en sont désactivés et les raisons invoquées plus que minus, le débat n'est pas assumé, tant pis, en voici une trace conservée. Aux Coucous de Poitiers....

<< < 1 2 3 4 > >>