Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ne peut être vendu

écritures

la vie s'écoule la vie s'enfuit

 

Texte libre d'acces

 

Romans (Kahina, Destin majeur, De l'autre côté de la rivière, Ne peut être vendu)

Assemblée

Les mémoires d'un poilu de 14, par Gaston HivertLes mémoires d'un poilu de 14, par Gaston Hivert

brochure-comite-des-mal-log-s-1991Comite des Mal Logés:1991

DAL : les mensonges Dal : les mensonges

Les liens Opac du DAL Les liens Opac du DAL

 Réquisitions inflammables Réquisitions inflammables

NE-PEUT-ETRE-VENDU.doc NE PEUT ETRE VENDU:1984

de-l-autre-c-t--de-la-rivi-re.site.pdf De l'autre côté de la rivière

Pierre Selos

Les-cons-sont-la.mov Les-cons-sont-la.mov

19 Tout s'arrange Tout s'arrange

06 Piste 06 12 Deux

Quinze-ans.m4a Quinze-ans

Mon amour Mon amour

        Le passage, élté et Pierre

Possible n°9 Possible n°9

Bertrand Louart..etc

QECSI.pdf Quelques Elements d'une Critique de la Société Industrielle.pdf

Guerin-Pour-le-communisme-libertaire Guerin-Pour-le-communisme-libertaire

libre service

Publié par Christian Hivert

chrisIl faudrait encore plus de courage à Arthur pour vivre dans cet inacceptable tortionnaire, le car l'emmena au loin des foules impavides devant les horreurs renouvelées, dans les champs plasmatiques des particules, la sidération est l'une des dimensions cachée des univers à cordes.

 

Dominique, comment t'en sortiras tu, je frémis chaque jour à l'énoncé des possibles de nos vies, je n'ose plus en pleurer, les fosses et les charniers interrogeront les archéologues du futur quant aux rites funéraires étranges et massifs de ce que l'on osa appeler civilisation.

 

Arthur avait pris sa décision ce jour-là dans le grand car de l'administration judiciaire, il arrêtait de squatter des logements vides, il cessait là sa dérive, il irait rejoindre sa nouvelle compagne, habiterait son studio, vivrait et vieillirait avec elle, alors toi aussi tu m'abandonnes.

 

Abandonner ce n'est pas oublier, dissimulée finement dans les secrets de ma conscience et de mes plus tendres souvenirs, une vie entière aussi tumultueuse soit-elle ne saurait effacer ton passage d'entre mes pas, aucune rencontre entre nous n'est plus possible, tu ne le veux pas.

 

Les dimensions complètes de toutes tes vies sont enroulées sous les dimensions perceptibles de ma réalité, mon front sera de nouveau libre et fier, je reprendrais mon énergie des poussières et des vents, je fixerais le seuil de mes tourments, j'oublierais ton dédain, tu es toujours ma sœur.

 

Arthur et sa compagne étaient de cette génération grandie dans la sérénité du rock and roll et du paternalisme Gaulliste, ils étaient les premiers enfants de la toute neuve société de consommation, et les adolescents accompagnant le long cortège d'ensevelissement des rêves des années 70.

 

Se comptant très jeunes parmi les ensevelis et les sacrifiés, ils avaient pensés se déterrer un peu grâce à l'arrivée de la gauche au pouvoir, pour laquelle ils avaient hésité à voter, levant leur nez de leurs bouquins d'histoire chapitre 1936, ils savaient que l'aventure s'était déjà produite.


Pour eux c'était la première fois, ils n'en attendaient rien de spécial, si ce n'est un maigre espoir, revoir le jour, non pas qu'ils pensassent avoir plus de facilité à occuper un poste valorisant dans la société, ils étaient trop jeunes pour Mrs Tapie et July.

 

Mais en poussant à gauche par des luttes appropriées voir de vieux rêves centenaires aboutir, ce que l'on pourrait appeler l'espérance d'un épanouissement émancipateur, le Front populaire avait donné les quarante heures et les congés payés.

 

Le programme commun de 1981 pouvait bien donner un peu de justice sociale, un logement décent pour tous, une école et une université laïque et ouverte pour tous, une politique extérieure basée sur des échanges égalitaires, et respectueux des différences de développement propres à chaque pays.

 

Une plus juste répartition des possibilités de survie et des richesses produites, et tant d'autres choses promises, il y eut de grands et beaux discours, il y eut Cancun et il y eut Arusha, et les années 80 les ont vu en prendre pour quatorze ans de reniements et de manipulations meurtrières.

 

Revenaient en fait au pouvoir ceux qui après vingt-cinq ans d'opposition, sous les gouvernements de la IV ème république avaient réprimé violement les grèves ouvrières et aggravé la sauvagerie de la répression des mouvements d'indépendance, Algérien notamment.

 

Quatorze ans de cynisme de déprime et de dégoût, ce que l'on pourrait appeler un désenchantement existentiel, le temps de s'apercevoir que les logement sociaux ne seraient plus attribués à ceux qui en avaient besoin, que le pire des tortures mondiales et des nouveaux génocides étaient en préparation.

 

Le temps de s'apercevoir que toute expression artistique, culturelle ou philosophique serait subordonné à sa rentabilité commerciale et à sa valorisation du point de vue exclusif et médiocre des sommités exterminatrices du monde vivable et existant.


Le temps de s'apercevoir que le nouvel ordre économique mondial assujettissait les économies des pays en voie de développement aux intérêts des pays du G7 par l'entremise du FMI et au moyen de la guerre des lâches surarmés contre les populations civiles, massivement bombardées.

 

Le temps de s'apercevoir que la jeunesse des milieux défavorisés, auparavant nommée prolétariat, verrait son avenir durablement sacrifié aux intérêts de la jeunesse des classes favorisées, auparavant nommé petite bourgeoisie, le temps de rattraper la trentaine et de vouloir fuir.

 

Le temps est passé où un savant aurait éprouvé quelque honte à servir aussi évidemment la fine fleur dirigeante en tant qu’expert, conseiller, doctrinaire ou même encenseur, sous peine de ne plus pouvoir, aux yeux de ses pairs, postuler à l'indépendance et à la véritable excellence.

 

Un économiste, un géographe, un historien, un anthropologue ou un sociologue, un  psychiatre ou un médecin de renom, n’hésite plus à exhiber ses services rendus à un ministre ou aux gestionnaires d’une ville importante, voire aux grandes entreprises privées ou publiques.

 

Il s’en fera un honneur, trop satisfait d'épater ses collègues en leur faisant le rapport d’être écouté des puissants, pour couronner le tout, il officiera comme consultant pour des commissions de modernisation ou de gestion ignorées du grand public et de leurs représentants.

 

Ils seront les cautions morales des décisions d'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), ou intervenants à l’Ecole nationale d’administration (ENA) dans des séminaires sur les mouvements sociaux et le terrorisme, pour ne prendre que dans le plus courant.

 

Dans les postes d’influence de la recherche ou de l’enseignement, ces chercheurs se désirant toujours de gauche peuvent, sans craindre d’être réfutés, être conseillers du prince et feindre diriger des journées dont le thème constitue tout un programme d’émancipation sociale.

Commenter cet article