Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ne peut être vendu

écritures

la vie s'écoule la vie s'enfuit

 

Texte libre d'acces

 

Romans (Kahina, Destin majeur, De l'autre côté de la rivière, Ne peut être vendu)

Assemblée

Les mémoires d'un poilu de 14, par Gaston HivertLes mémoires d'un poilu de 14, par Gaston Hivert

brochure-comite-des-mal-log-s-1991Comite des Mal Logés:1991

DAL : les mensonges Dal : les mensonges

Les liens Opac du DAL Les liens Opac du DAL

 Réquisitions inflammables Réquisitions inflammables

NE-PEUT-ETRE-VENDU.doc NE PEUT ETRE VENDU:1984

de-l-autre-c-t--de-la-rivi-re.site.pdf De l'autre côté de la rivière

Pierre Selos

Les-cons-sont-la.mov Les-cons-sont-la.mov

19 Tout s'arrange Tout s'arrange

06 Piste 06 12 Deux

Quinze-ans.m4a Quinze-ans

Mon amour Mon amour

        Le passage, élté et Pierre

Possible n°9 Possible n°9

Bertrand Louart..etc

QECSI.pdf Quelques Elements d'une Critique de la Société Industrielle.pdf

Guerin-Pour-le-communisme-libertaire Guerin-Pour-le-communisme-libertaire

libre service

Publié par Christian Hivert

LES ENFANTS DE BOGOTA  (Pierre Selos)

chanté par Isabelle Aubret

aubret.jpg


Plaza de Bolivar,
Bogota, Colombia !
Ils s’endorment le soir,
Pauvre gamineria !
Ils ont toujours froid et peur du regard
Des policiers, des soldats ;
Ils sont couchés corps à corps dans le noir,
La nuit leur ouvre les bras...
Bogota, Colombia !

Pas de manteau de laine,
Bogota, Colombia !
Mais des journaux qui trainent
Pour la gamineria.
A moitié nus se baignent aux fontaine
Les enfants de Bogota.
Quand l’hiver durcira la haute plaine,
Combien ne survivront pas ?
Bogota, Colombia !

Quand la creuse la faim,
Bogota, Colombia !
Elle vous tend les mains,
Maigre gamineria !
Volant parfois aux étals en chemin
Souvent ce qu’elle mangera,
Cette enfance abandonnée sait très bien
Qu’on ne la désire pas.
Bogota, Colombia !

Car l’envoyé du ciel,
Bogota, Colombia !
Qu’elle croyait pour elle,
Pauvre gamineria !
A salué Monsieur le Présedent,
Les seńors des asciendas,
Sans laisser venir à lui les enfants
Comme Jésus les aima.
Bogota, Colombia !

Pour qu’on ne sache pas,
Bogota, Colombia !
Cette misère là,
Triste gamineria !
Pour que les télévisions ne voient pas,
Etalés au grand soleil,
Des visages qui ne crieent pas la joie
Mais la haine qui s’éveille...

Des camions sont venus,
Bogota, Colombia !
Ramasser dans les rues
Cette gaminéria !
Dans ce qui devait être une prison
Des gosses savent déjà
Que leur Dieu est reparti en avion
Et qu’ils ne sortiront pas...
Bogota, Colombia !

 

                                                    P.SELOS

Commenter cet article