Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ne peut être vendu

écritures

la vie s'écoule la vie s'enfuit

 

Texte libre d'acces

 

Romans (Kahina, Destin majeur, De l'autre côté de la rivière, Ne peut être vendu)

Assemblée

Les mémoires d'un poilu de 14, par Gaston HivertLes mémoires d'un poilu de 14, par Gaston Hivert

brochure-comite-des-mal-log-s-1991Comite des Mal Logés:1991

DAL : les mensonges Dal : les mensonges

Les liens Opac du DAL Les liens Opac du DAL

 Réquisitions inflammables Réquisitions inflammables

NE-PEUT-ETRE-VENDU.doc NE PEUT ETRE VENDU:1984

de-l-autre-c-t--de-la-rivi-re.site.pdf De l'autre côté de la rivière

Pierre Selos

Les-cons-sont-la.mov Les-cons-sont-la.mov

19 Tout s'arrange Tout s'arrange

06 Piste 06 12 Deux

Quinze-ans.m4a Quinze-ans

Mon amour Mon amour

        Le passage, élté et Pierre

Possible n°9 Possible n°9

Bertrand Louart..etc

QECSI.pdf Quelques Elements d'une Critique de la Société Industrielle.pdf

Guerin-Pour-le-communisme-libertaire Guerin-Pour-le-communisme-libertaire

libre service

Publié par Christian Hivert

images-6LES FAUX CULS. Sur le mode d’une ballade

Entrez dans le bal des faux culs

Je vous invite camarades

Au carnaval de la vertu.

La France est en très bonne place,

Avec au fronton des mairies

Sa devise pleine d’audace

Mais qui ne fut jamais suivie.

 

A tous les peuples de la terre

Donner des leçons d’équité

C’est beaucoup plus facile à faire

Que de pouvoir se l’appliquer.

Tenir des discours pacifiques

En débitant des boniments

Et concurrencer l’Amérique

Dans l’industrie en armement

 

Plaider pour sauver la nature

Des effets de la pollution

En allant vendre nos ordures

Chez les plus pauvres des nations.

Epuiser des sols cultivables

Pour faire pousser des carburants

En expulsant des misérables

Qui ne sont plus que des errants.

 

Peuples ! L’argent qui vous gouverne

Est maître de votre destin

Ce cri d’alarme vous concerne

Car le futur est incertain.

                                                                                        P.SELOS  

                                                                             Paris, Novembre 2012

Commenter cet article