Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ne peut être vendu

écritures

la vie s'écoule la vie s'enfuit

 

Texte libre d'acces

 

Romans (Kahina, Destin majeur, De l'autre côté de la rivière, Ne peut être vendu)

Assemblée

Les mémoires d'un poilu de 14, par Gaston HivertLes mémoires d'un poilu de 14, par Gaston Hivert

brochure-comite-des-mal-log-s-1991Comite des Mal Logés:1991

DAL : les mensonges Dal : les mensonges

Les liens Opac du DAL Les liens Opac du DAL

 Réquisitions inflammables Réquisitions inflammables

NE-PEUT-ETRE-VENDU.doc NE PEUT ETRE VENDU:1984

de-l-autre-c-t--de-la-rivi-re.site.pdf De l'autre côté de la rivière

Pierre Selos

Les-cons-sont-la.mov Les-cons-sont-la.mov

19 Tout s'arrange Tout s'arrange

06 Piste 06 12 Deux

Quinze-ans.m4a Quinze-ans

Mon amour Mon amour

        Le passage, élté et Pierre

Possible n°9 Possible n°9

Bertrand Louart..etc

QECSI.pdf Quelques Elements d'une Critique de la Société Industrielle.pdf

Guerin-Pour-le-communisme-libertaire Guerin-Pour-le-communisme-libertaire

libre service

Publié par Christian Hivert

La saga des chevaliers ivres : 1 (1984)

 

 

 


Bonjour,

Découvrez aujourd’hui,  un livre socialement engagé, “Kahina, de Belleville” premier tome d’une série de sept titres (Les Chevaliers Ivres) qui couvriront toute la période allant des années 80 jusqu’à aujourd’hui, en France, les récits étant contés du point de vue de personnages réprouvés et/ou marginaux.
 

 


Dans les années quatre vingt du siècle passé à Paris, avant son embellissement petit bourgeois et l'expulsion des dernières vagues de prolétaires pauvres, au milieu des punks et des autonomes squatteurs, les chevaliers de Kahina sont ivres de révoltes, de gloire parfois, de désespoir souvent.

La vie leur échappe et ils en perdent un peu en courant. Kahina et Arthur son amoureux aventureux prennent deux chemins différents mais parallèles. Leurs illusions, l'un en un monde meilleur et plus juste, la lutte jusqu'à la victoire, l'autre dans une liberté possible, jouir sans entraves, se jouent d'eux à chaque détour.

Et tous les chevaliers des trottoirs parisiens arpentés et des squats en lutte sont ivres, résolument ivres et en dérive. Les Gens Bons de Paris s'en prennent plein la tranche et n'en reviennent pas. Tous ces pauvres s'agitent et manifestent, non mais gare, ils veulent les mêmes droits que les Gens Bons n'auront plus.

Il va falloir encadrer sévèrement tout cela, il faut une association et un responsable aux ordres.
 

 

 


Christian Hivert

 

 

Commenter cet article