Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ne peut être vendu

écritures

la vie s'écoule la vie s'enfuit

 

Texte libre d'acces

 

Romans (Kahina, Destin majeur, De l'autre côté de la rivière, Ne peut être vendu)

Assemblée

Les mémoires d'un poilu de 14, par Gaston HivertLes mémoires d'un poilu de 14, par Gaston Hivert

brochure-comite-des-mal-log-s-1991Comite des Mal Logés:1991

DAL : les mensonges Dal : les mensonges

Les liens Opac du DAL Les liens Opac du DAL

 Réquisitions inflammables Réquisitions inflammables

NE-PEUT-ETRE-VENDU.doc NE PEUT ETRE VENDU:1984

de-l-autre-c-t--de-la-rivi-re.site.pdf De l'autre côté de la rivière

Pierre Selos

Les-cons-sont-la.mov Les-cons-sont-la.mov

19 Tout s'arrange Tout s'arrange

06 Piste 06 12 Deux

Quinze-ans.m4a Quinze-ans

Mon amour Mon amour

        Le passage, élté et Pierre

Possible n°9 Possible n°9

Bertrand Louart..etc

QECSI.pdf Quelques Elements d'une Critique de la Société Industrielle.pdf

Guerin-Pour-le-communisme-libertaire Guerin-Pour-le-communisme-libertaire

libre service

Publié par Christian Hivert

DSC00621LA POESIE

 

Comment peut-on la définir ?

Souvent, définir c’est réduire.

Être poète est un instinct,

On ne peut pas choisir de l’être,

Avec ou sans traité de rimes,

Et c’est très tôt qu’on s’en rend compte.

On n’a pas le même regard,

On ne voit pas les mêmes choses,

On est touché par l’essentiel

Qui parfois est en devenir.

Souvent me revient à l’esprit

La sentence de Confucius

« Quand le sage montre la lune

Bien des sots regardent le doigt. »

Eléments d’une galaxie

Vous et moi nous ne formons qu’un,

Unique et si proches pourtant

Distincts et interdépendants

A la fois forts et  vulnérables,

 

Comment décrire un état d’âme ?

Ce sentiment d’avoir vécu

En d’autres temps, en d’autres lieux,

D’avoir aimé la même femme ?

Comme une table d’harmonie,

Il suffit qu’un parfum me frôle

De son archet et tout revient.

C‘est si ténu et si fragile

Que le vent venu du présent

Emporte tout en un instant

Et je me retrouve en exil.

 

Parfois, pourtant la porte s’ouvre

Pour un accord à l’unisson

Et le partage est absolu.

                                                           Paris, Janvier 2013

Commenter cet article