Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ne peut être vendu

écritures

la vie s'écoule la vie s'enfuit

 

Texte libre d'acces

 

Romans (Kahina, Destin majeur, De l'autre côté de la rivière, Ne peut être vendu)

Assemblée

Les mémoires d'un poilu de 14, par Gaston HivertLes mémoires d'un poilu de 14, par Gaston Hivert

brochure-comite-des-mal-log-s-1991Comite des Mal Logés:1991

DAL : les mensonges Dal : les mensonges

Les liens Opac du DAL Les liens Opac du DAL

 Réquisitions inflammables Réquisitions inflammables

NE-PEUT-ETRE-VENDU.doc NE PEUT ETRE VENDU:1984

de-l-autre-c-t--de-la-rivi-re.site.pdf De l'autre côté de la rivière

Pierre Selos

Les-cons-sont-la.mov Les-cons-sont-la.mov

19 Tout s'arrange Tout s'arrange

06 Piste 06 12 Deux

Quinze-ans.m4a Quinze-ans

Mon amour Mon amour

        Le passage, élté et Pierre

Possible n°9 Possible n°9

Bertrand Louart..etc

QECSI.pdf Quelques Elements d'une Critique de la Société Industrielle.pdf

Guerin-Pour-le-communisme-libertaire Guerin-Pour-le-communisme-libertaire

libre service

Publié par Christian Hivert

DES ENFANTS ET DES HOMME-copie-1LA BELLE HISTOIRE.

 

C’était dans un vieux train de nuit,

Je revenais de la montagne

En compagnie de dix lutins

Et qui, pour la première fois,

Venaient de rencontrer l’hiver

En manteau blanc.

 

Sous leur gros bonnet à pompon,

La bouille ronde ensommeillée

Je devinais que chacun d’eux

Dans sa tête n’était plus là

Mais de retour à la maison

Loin des sapins.

 

Sortie de leur petite enfance

Ils venaient de quitter leur mère

Pour faire un saut dans l’inconnu.

Et sitôt les pieds sur le quai

Ils en auraient  à raconter

Des découvertes.

 

Le compartiment surchauffé

Que berçait la chanson du rail

A la lueur de la veilleuse

Offrait des corps abandonnés

Et montait de cette hécatombe

Une fade odeur de laitage

 

Je m’apprêtais à la les rejoindre,

La fatigue m’engourdissant

Quand il me tombe dans le cou,

D’une valise, une eau glacée.

Je la descends et je découvre,

Bien enroulé d’une serviette

Une grosse boule neige 

 

«  Je rapportais un souvenir »

Me dit le petit en pleurant,

«  Pour la donner à ma maman. »

 

Commenter cet article