Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ne peut être vendu

écritures

la vie s'écoule la vie s'enfuit

 

Texte libre d'acces

 

Romans (Kahina, Destin majeur, De l'autre côté de la rivière, Ne peut être vendu)

Assemblée

Les mémoires d'un poilu de 14, par Gaston HivertLes mémoires d'un poilu de 14, par Gaston Hivert

brochure-comite-des-mal-log-s-1991Comite des Mal Logés:1991

DAL : les mensonges Dal : les mensonges

Les liens Opac du DAL Les liens Opac du DAL

 Réquisitions inflammables Réquisitions inflammables

NE-PEUT-ETRE-VENDU.doc NE PEUT ETRE VENDU:1984

de-l-autre-c-t--de-la-rivi-re.site.pdf De l'autre côté de la rivière

Pierre Selos

Les-cons-sont-la.mov Les-cons-sont-la.mov

19 Tout s'arrange Tout s'arrange

06 Piste 06 12 Deux

Quinze-ans.m4a Quinze-ans

Mon amour Mon amour

        Le passage, élté et Pierre

Possible n°9 Possible n°9

Bertrand Louart..etc

QECSI.pdf Quelques Elements d'une Critique de la Société Industrielle.pdf

Guerin-Pour-le-communisme-libertaire Guerin-Pour-le-communisme-libertaire

libre service

Publié par Christian Hivert

petitcentregerardnouvet.jpgUn jeune âgé de 18 ans est mort  à Fort de France le 13 Mai 1971

Souvent il y a des noms de personnes qui résonnent, qui reviennent à la tête sans savoir pourquoi, sans les connaître. Cela peut durer durant des années …
Nombreux d’entre vous, on déjà vécu cette situation.

Lu dans le discours d’Aimé Césaire,  le nom Gérard NOUVET était le mystérieux du moment.
« Gérard NOUVET prend désormais place dans le long martyrologue de notre peuple, à côté des Martiniquais et des Martiniquaises tombés au cours des siècles, victimes du colonialisme et du sadisme policier. Et comme pour le venger, il a toute une jeunesse…1 »

Contexte de l’époque
Pierre Messmer, Ministre des départements et de territoire d’outre-mer, est en visite à la Martinique. Il  fait  escale au Conseil Général, présidé à l’époque par Mr Emile MAURICE.
Des gardes mobiles assurent la sécurité du Ministre Messmer. Refusant son action politique du ministre, une foule manifeste son mécontentement dans les rues.Le climat est tendu. La tension est palpable.
En fin de matinée, les esprits s’apaisent.

Le 13 mai 1971, Gérard NOUVET au sénat
Interne au Lycée Schoelcher, comme à l’habitude il est autorisé à sortir. Gérard NOUVET rejoint donc ses amis au sénat, à la rue de la République à Fort de France. 
Le sénat en Martinique était le lieu où les jeunes martiniquais de l’époque se réunissaient.
Un lieu d’attraction à Fort de France, ou l’escalator « dernier cri » du nouveau grand magasin Le Prisunic-ville attirait les groupes.
Gérard NOUVET avait un rendez-vous galant avec Isabelle, son amoureuse.
Il est 16h, les patrouilles de gardes mobiles font une ronde et passent à la rue de la République.  Une discussion s’engage entre ces jeunes et les hommes de la patrouille.
Pour une raison qui jusqu’à ce jour est inconnue, Gérard NOUVET est blessé, conduit à l’hôpital Clarac dans le coma et meurt le lendemain vers 5h du matin.
Le cadavre de Gérard NOUVET ne comportait aucune trace. Seulement un léger, très léger enfoncement au front2.
L’explosion ou le gaz émanant d’une grenade serait les causes de sa mort.
Aucun procès ne poursuivit cette histoire. L’affaire n’eu aucune suite judicaire.

Gérard NOUVET, ancrée dans la culture martiniquaise
Mais pour s’en souvenir,  il existe néanmoins une rue et un centre Gérard NOUVET. Grâce à Aimé Césaire, ce nom est définitivement gravé dans la culture de la Martinique.
La Municipalité attribue à la rue menant à la place du 22 mai, le nom de Gérard NOUVET, le nom de la « jeunesse martyr des extractions  colonialistes ».  Tout un symbole… Rien n’a été fait par hasard…
Un gage de mémoire et de reconnaissance qui permettrait à la population de se souvenir de son passé.  Une invitation à regarder les choses autrement, avec un regard intéressé et curieux.
Situé à la rue Richard Granvorka à Coridon Fort de France,  le centre Gérard NOUVET est un espace qui permet à la population martiniquaise de s’exprimer,  les jeunes y dansent du bélè, les artistes s’expriment …
Gérard NOUVET, est mort à l’âge de 18 ans, il  y a seulement 38 ans…
Dans le France Antilles des 14 et 15 mai 1971, aucune information sur cette histoire, seule la visite de Messmer suscitait l’intérêt des journalistes de l’époque.
Justice, journal communiste et le Progressiste en avaient leurs unes.
Aujourd’hui, une telle histoire aurait fait la une de tous les journaux, créant l’émoi de la population…. 
Cette histoire passée est néanmoins bien ancrée dans la mémoire collective des anciens.  Malheureusement, la jeune génération ne sait que peu chose…


Commenter cet article