Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ne peut être vendu

écritures

la vie s'écoule la vie s'enfuit

 

Texte libre d'acces

 

Romans (Kahina, Destin majeur, De l'autre côté de la rivière, Ne peut être vendu)

Assemblée

Les mémoires d'un poilu de 14, par Gaston HivertLes mémoires d'un poilu de 14, par Gaston Hivert

brochure-comite-des-mal-log-s-1991Comite des Mal Logés:1991

DAL : les mensonges Dal : les mensonges

Les liens Opac du DAL Les liens Opac du DAL

 Réquisitions inflammables Réquisitions inflammables

NE-PEUT-ETRE-VENDU.doc NE PEUT ETRE VENDU:1984

de-l-autre-c-t--de-la-rivi-re.site.pdf De l'autre côté de la rivière

Pierre Selos

Les-cons-sont-la.mov Les-cons-sont-la.mov

19 Tout s'arrange Tout s'arrange

06 Piste 06 12 Deux

Quinze-ans.m4a Quinze-ans

Mon amour Mon amour

        Le passage, élté et Pierre

Possible n°9 Possible n°9

Bertrand Louart..etc

QECSI.pdf Quelques Elements d'une Critique de la Société Industrielle.pdf

Guerin-Pour-le-communisme-libertaire Guerin-Pour-le-communisme-libertaire

libre service

Publié par Christian Hivert

boireEt je serai encore là dans le souffle de mes dernières particules, bien après les mondes froids et les galaxies lumineuses, après les temps des histoires terrestres, après la chute des civilisations, après le sable et le vent, dans les ondes d'un soleil s'effondrant, à quoi peut servir l'injustice?


 

Un jour on comprendra que rien n'est au dessus de rien et personne n'est en dessous de personne, un jour viendra l'inutilité des orgueils, un jour viendra la fierté des humains et des mondes, un jour nulle domination ne sera nécessaire, Dominique, et tu pourras te reposer.

 

Tu te diras alors qu'un homme sincère voulu être ton frère, et tu le rejeta, parce qu'il t'aimait et voulait ta liberté, ne pas être un poids, ne pas faire de chantage affectif, ce sont les pires annonçait tu fièrement, et il ne t'oublia jamais et tu ne voulu jamais le revoir, il ne t'était pas utile.

 

Arthur était conscient de l'inutilité parfaite de son obsession, mais cette conversation quasi ininterrompue lui était un support à la réflexion, Dominique Premier n'eut jamais pu être présente en chacun de ces instants, et il n'aurait été d'aucune aide dans la construction de sa carrière.

 

La jeune fille visiblement avait fait l'inverse même de tout ce qui faisait les valeurs intangibles de Arthur, elle s'ébrouait au milieu des vainqueurs, elle embrassait sans vergogne les idéaux les plus nocifs que les civilisations guerrières avaient connues, mais Arthur ne pouvait oublier.

 

Quel était donc cet étrange sortilège, aimer jusqu'à la perte de l'esprit celui ou celle dont la totalité des actes et des intentions mènent irrémédiablement à la perte du seul monde possible et supportable, un monde où l'on pourrait dire à l'être aimé soit ma sœur, soit mon frère, soit libre de ton corps.

 

Etait il donc possible que sa lettre de dix sept pages ait fait ricaner la belle pucelle à ce point, de quoi pouvait-elle avoir peur par la suite, il ne pouvait y avoir nulle offense, nul esprit de domination, nulle tentative d'accaparement exclusif, pourquoi donc ce rejet absolu, si violent.


Arthur était-il devenu si peu regardable qu'elle l'avait à peine regardé les deux fois où ils s'étaient croisés par hasard, comment passe t on du statut de bon copain à celui de fâcheux que l'on souhaiterait invisible ou disparu, quel est donc cette force d'exclusion, à quoi sert-elle?

 

C'était comme une exclusion sociale, une relégation violente, une marginalisation affective injuste, Arthur ne correspondait pas au modèle dominant de la société, voulue par le capitalisme américain, mais la brutalité de la signification de son abandon le laissait encore démoli.

 

Ce mécanisme brutal de rupture l'avait si surpris qu'il en était encore, des années plus tard hébété, c'était son identité même de jeune homme empli d'espoir en l'humanité qui avait été niée, sa gentillesse et son affection non reconnue, ainsi donc il ne valait pas mieux que le type que l'on fuit.

 

Il se sentait stigmatisé comme un lépreux des siècles passés, comment cela pouvait-il être possible, Dominique, tu ne sais donc la violence de ces coups, ou au contraire en jouis-tu suavement comptant ainsi les hommes détruits et rendus esclaves des souvenirs de tes pas, tel des trophées?

 

Comment peut-on penser à l'infini, Dominique, que le monde, la planète et les humains, appartient aux bourreaux sans limite de nos époques, comment penser que tu puisse échapper au massacre, te mettre à l'abri, que seuls les faibles périront, et que tu pourrais rester fière de toi?

 

Demain les tentes seront démontées et l'on fêtera la victoire, toutes les familles seront relogées, et le comité des mal-logés sera détruit par des forces contraires et organisées, demain il faudra réfléchir à après demain, demain Arthur devra parler à Reine, Arthur était toujours fidèle.

 

Il fallait organiser la débâcle et ne laisser personne en plan, Arthur connaissait maintenant son rôle pour les mois à venir, la lutte était là aussi, dans les avancées comme dans les reculs, avec le même moral, la fine fleur de sa matière cervicale au service des compréhensions nécessaires.


Commenter cet article