Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ne peut être vendu

écritures

la vie s'écoule la vie s'enfuit

 

Texte libre d'acces

 

Romans (Kahina, Destin majeur, De l'autre côté de la rivière, Ne peut être vendu)

Assemblée

Les mémoires d'un poilu de 14, par Gaston HivertLes mémoires d'un poilu de 14, par Gaston Hivert

brochure-comite-des-mal-log-s-1991Comite des Mal Logés:1991

DAL : les mensonges Dal : les mensonges

Les liens Opac du DAL Les liens Opac du DAL

 Réquisitions inflammables Réquisitions inflammables

NE-PEUT-ETRE-VENDU.doc NE PEUT ETRE VENDU:1984

de-l-autre-c-t--de-la-rivi-re.site.pdf De l'autre côté de la rivière

Pierre Selos

Les-cons-sont-la.mov Les-cons-sont-la.mov

19 Tout s'arrange Tout s'arrange

06 Piste 06 12 Deux

Quinze-ans.m4a Quinze-ans

Mon amour Mon amour

        Le passage, élté et Pierre

Possible n°9 Possible n°9

Bertrand Louart..etc

QECSI.pdf Quelques Elements d'une Critique de la Société Industrielle.pdf

Guerin-Pour-le-communisme-libertaire Guerin-Pour-le-communisme-libertaire

libre service

Publié par Christian Hivert

cervordiANGOISSE

C’est le compte à rebours du chaos terminal,

Depuis plus de mille ans, les Mayas le savaient.

Je l’ai lu sur le web.

 

Plus l’instant se rapproche, plus je suis pris d’angoisse ;

J’en ai pourtant connu déjà des fins du monde

Mais je ne m’y fais pas.

 

Pour ne pas assister au grand bouquet final

Certains vont sagement faire le nécessaire

Et mourir avant l’heure !

 

Il fallait s’y attendre, au train où vont les choses,

A tirer sur la corde, tant va la cruche à l’eau !

J’en suis sûr et certain !

 

J’en discutais encore avec une voisine

Une question se pose dans un instant pareil :

A qui confier le chat ?

 

Les marchands, aux étals, vendront des anti-dots

Du contre-apocalypse sous forme de sirop.

Sans effet secondaire.

 

Mais je dois vous l’avouer, ce qui me préoccupe

C’est de ne pas savoir par cette issue fatale

Qui pouvait être élu.

 

                                                       P.SELOS

                                           Paris, Décembre 2012

 

Commenter cet article