Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ne peut être vendu

écritures

la vie s'écoule la vie s'enfuit

 

Texte libre d'acces

 

Romans (Kahina, Destin majeur, De l'autre côté de la rivière, Ne peut être vendu)

Assemblée

Les mémoires d'un poilu de 14, par Gaston HivertLes mémoires d'un poilu de 14, par Gaston Hivert

brochure-comite-des-mal-log-s-1991Comite des Mal Logés:1991

DAL : les mensonges Dal : les mensonges

Les liens Opac du DAL Les liens Opac du DAL

 Réquisitions inflammables Réquisitions inflammables

NE-PEUT-ETRE-VENDU.doc NE PEUT ETRE VENDU:1984

de-l-autre-c-t--de-la-rivi-re.site.pdf De l'autre côté de la rivière

Pierre Selos

Les-cons-sont-la.mov Les-cons-sont-la.mov

19 Tout s'arrange Tout s'arrange

06 Piste 06 12 Deux

Quinze-ans.m4a Quinze-ans

Mon amour Mon amour

        Le passage, élté et Pierre

Possible n°9 Possible n°9

Bertrand Louart..etc

QECSI.pdf Quelques Elements d'une Critique de la Société Industrielle.pdf

Guerin-Pour-le-communisme-libertaire Guerin-Pour-le-communisme-libertaire

libre service

Publié par Christian Hivert

Écrire, communément, c’est poser des mots pesés sur une feuille, pour communiquer, dire à autrui ce que l’on pense d’intéressant, mieux dit, pas encore entendu ou compris.

Écrire, c’est poser des sensations et des émotions pour qu’elles ne se perdent pas dans les aléas d’un oubli sélecteur.

Écrire, c’est poser des interrogations, des clarifications, des explications, c’est dévoiler sans doute un peu ce que l’on est, se soumettre au jugement de l’inconnu.

Écrire, c’est toujours à ou pour quelqu’un, pour informer, convaincre, relater, demander, se confier, présenter ses points de vue, se faire connaître.

Écrire, c’est aligner, ordonner, accorder, ponctuer, rédiger, vouloir dire quelque chose, se creuser, aller en soi, parfois loin, parfois en surface, recréer ou créer entièrement, frémir d’exaltation devant une fulgurance, puis douter, se mettre à la place d’un lecteur, tout rayer, recommencer, arrêter, mais parfois, tout d’un coup, jubiler.

Écrire est une nécessité pour ne pas être vidé de son humanité et noyé dans un néant destructeur, c’est lutter contre les urgences imposées par les contraintes du monde environnant, c’est s’extraire le temps d’une recherche sur sa relation par rapport aux autres, c’est se poser pour se positionner, c’est une tentative de compréhension.

Écrire c’est poser sa vie, son temps.

C’est un espace arrêté et sorti du temps du monde, cela permet de retrouver le monde qui est en soi pour tenter de le rendre au monde qui est.

C’est une restitution après digestion, c’est une matière brute qu’il faut traiter et travailler pour amender le monde, l’étonner, l’émerveiller, l’émouvoir, le rencontrer une nouvelle fois.

Écrire c’est poser ses appréhensions, ses angoisses, ses images de rêves, ses désirs de transformation, son imaginaire.

C’est figer une image, une atmosphère, un climat.

C’est décrire, mais pas seulement, c’est renvoyer une image particulière de ce que l’on vit et voit, sans fierté ni amertume, mais en prenant sa place, en se positionnant.

Écrire ce n’est pas seulement avec des mots sur des feuilles, mais avec son corps et ses sens, pour s’adresser aux sens des autres, et rendre un sens au vécu et aux vibrations diverses, pour enrichir le monde de nouvelles perceptions, de nouvelles visions, et ainsi exister et prendre sa place en présentant son travail à un public-lecteur.

Écrire c’est fabriquer des images improbables pour souligner des choses aperçues, c’est créer des liens entre les rêves souvenus et la réalité perçue pour rendre à la lumière les ombres impalpables de notre vie, c’est recréer des impressions et des sensations sans lesquelles on ne saurait avoir conscience de vivre.

Pouvoir reconnaître l’urgence de prendre du temps de se livrer à des écritures

Christian Hivert       Prunaret     Juin 2OO4

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article