Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ne peut être vendu

écritures

la vie s'écoule la vie s'enfuit

 

Texte libre d'acces

 

Romans (Kahina, Destin majeur, De l'autre côté de la rivière, Ne peut être vendu)

Assemblée

Les mémoires d'un poilu de 14, par Gaston HivertLes mémoires d'un poilu de 14, par Gaston Hivert

brochure-comite-des-mal-log-s-1991Comite des Mal Logés:1991

DAL : les mensonges Dal : les mensonges

Les liens Opac du DAL Les liens Opac du DAL

 Réquisitions inflammables Réquisitions inflammables

NE-PEUT-ETRE-VENDU.doc NE PEUT ETRE VENDU:1984

de-l-autre-c-t--de-la-rivi-re.site.pdf De l'autre côté de la rivière

Pierre Selos

Les-cons-sont-la.mov Les-cons-sont-la.mov

19 Tout s'arrange Tout s'arrange

06 Piste 06 12 Deux

Quinze-ans.m4a Quinze-ans

Mon amour Mon amour

        Le passage, élté et Pierre

Possible n°9 Possible n°9

Bertrand Louart..etc

QECSI.pdf Quelques Elements d'une Critique de la Société Industrielle.pdf

Guerin-Pour-le-communisme-libertaire Guerin-Pour-le-communisme-libertaire

libre service

Publié par Christian Hivert

DÉTERMINISME ET LIBERTÉ : P.SELOS

DÉTERMINISME ET LIBERTÉ

Sommes-nous réellement maîtres de notre destin ? Les pseudo-sages qui tiennent boutique tentent de nous en convaincre et la grande vogue est au coaching. Le mal être occidental est un luxe réservé à ceux dont la situation permet un arrêt sur eux-mêmes.

En-soi, la démarche est louable car un implique une prise de conscience d’un état personnel d’évolution et la volonté d’affirmer la primauté de l’humain sur sa part d’animalité.

Quelles voies choisir pour y parvenir ?

Je ne crois pas en l’importation des philosophies extra-européennes auxquelles certains font appel. Ils n’en font que des caricatures.

Est-il d’ailleurs nécessaire d’user d’une mystique pour appréhender notre connaissance intrinsèque ? J’en doute car c’est courir le risque d’introduire la notion de perfection avec son corolaire manichéen.

On ne devient jamais ce que l’on veut être ; on ne peut que s’en approcher.

À peine le calligraphe a-t’il posé sur la feuille son pinceau qu’il s’est déjà trahi car, entre le dessin et le dessein qu’il en avait, la spontanéité n’est plus.

La création artistique, dans la part prise par l’auteur, n’est jamais que la résultante d’une greffe car l’arbre porteur préexiste toujours.

P.SELOS

Paris, le 21 Mai 2015

Commenter cet article