Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ne peut être vendu

écritures

la vie s'écoule la vie s'enfuit

 

Texte libre d'acces

 

Romans (Kahina, Destin majeur, De l'autre côté de la rivière, Ne peut être vendu)

Assemblée

Les mémoires d'un poilu de 14, par Gaston HivertLes mémoires d'un poilu de 14, par Gaston Hivert

brochure-comite-des-mal-log-s-1991Comite des Mal Logés:1991

DAL : les mensonges Dal : les mensonges

Les liens Opac du DAL Les liens Opac du DAL

 Réquisitions inflammables Réquisitions inflammables

NE-PEUT-ETRE-VENDU.doc NE PEUT ETRE VENDU:1984

de-l-autre-c-t--de-la-rivi-re.site.pdf De l'autre côté de la rivière

Pierre Selos

Les-cons-sont-la.mov Les-cons-sont-la.mov

19 Tout s'arrange Tout s'arrange

06 Piste 06 12 Deux

Quinze-ans.m4a Quinze-ans

Mon amour Mon amour

        Le passage, élté et Pierre

Possible n°9 Possible n°9

Bertrand Louart..etc

QECSI.pdf Quelques Elements d'une Critique de la Société Industrielle.pdf

Guerin-Pour-le-communisme-libertaire Guerin-Pour-le-communisme-libertaire

libre service

Publié par Christian Hivert

SE TAIRE :  P.SELOS

Conditionnement hérité de l’école, institution par nature allergique au mutisme, nombreux sont nos contemporains qui se croient obligés de donner un avis sur les sujets les plus divers alors qu’ils n’en ont pas.

Les considérations sur l’art n’échappent pas à ce paradigme. Incapables de regarder une œuvre pour ce qu’elle est, à l’état brut, sans passer par le prisme d’un catalogue de références toutes faites et aux opinions formatées, ils ne sont que des aveugles « éclairés ».

« Reconnaître qu’on ne sait pas » est la vertu primordiale d’un esprit ouvert ; son corollaire étant le désir d’avancer dans la connaissance.

Pour ce faire, il faut d’abord réorganiser son rapport aux préoccupations subalternes sans pour autant devenir un être éthéré.

Mépriser les contingences matérielles et particulièrement la part de la main équivaut à une amputation à l’égard de notre intégrité.

Aujourd’hui, nous sommes cernés par des hommes troncs complétés par des ordinateurs et l’on arrive de plus en plus souvent à se demander lequel des deux prolonge l’autre.

Comme on parle d’éviscération, on peut tout aussi bien évoquer une « désentimentalisation » des rapports humains, autrui étant réduit à une somme d’informations n’ayant rien à voir avec la personnalité profonde du sujet.

Notre monde est celui du paraître avec un vernis minimum suffisant pour faire bonne figure à la table d’un repas prétendument mondain où l’on invite un spécialiste de n’importe quoi pour alimenter la conversation.

La médiocrité a un bel avenir.

P.SELOS

Paris, le 23 Novembre 2014

Commenter cet article