Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ne peut être vendu

écritures

la vie s'écoule la vie s'enfuit

 

Texte libre d'acces

 

Romans (Kahina, Destin majeur, De l'autre côté de la rivière, Ne peut être vendu)

Assemblée

Les mémoires d'un poilu de 14, par Gaston HivertLes mémoires d'un poilu de 14, par Gaston Hivert

brochure-comite-des-mal-log-s-1991Comite des Mal Logés:1991

DAL : les mensonges Dal : les mensonges

Les liens Opac du DAL Les liens Opac du DAL

 Réquisitions inflammables Réquisitions inflammables

NE-PEUT-ETRE-VENDU.doc NE PEUT ETRE VENDU:1984

de-l-autre-c-t--de-la-rivi-re.site.pdf De l'autre côté de la rivière

Pierre Selos

Les-cons-sont-la.mov Les-cons-sont-la.mov

19 Tout s'arrange Tout s'arrange

06 Piste 06 12 Deux

Quinze-ans.m4a Quinze-ans

Mon amour Mon amour

        Le passage, élté et Pierre

Possible n°9 Possible n°9

Bertrand Louart..etc

QECSI.pdf Quelques Elements d'une Critique de la Société Industrielle.pdf

Guerin-Pour-le-communisme-libertaire Guerin-Pour-le-communisme-libertaire

libre service

Publié par Christian Hivert

POUSSER UN CRI : P.SELOS

Il est des cris poussés qui sont étouffés dans les gorges de ceux qui ne croient plus qu’ils seront entendus. Les régisseurs du monde font bien trop de vacarme autour de leurs corbeilles. La vie ressemble un peu à un tapis roulant, soit tu montes dessus, soit tu restes à la marge. On ne cherchera pas à en savoir la raison. Pas le temps !

Il court, il court le furet, celui-là du bois, mesdames, comme le fait l’or qui circule, via les manipulations qui ne s’arrêtent jamais sur les réseaux virtuels. Les conséquences le sont moins. Il suffit d’un simple clic pour plonger dans la misère un paysan, au fin fond d’un continent qui dérive.

Pire ! Il n’y a plus d’homme aux manettes car on a programmé des ordinateurs capables de lancer des offres d’achats et de ventes, au moindre signe d’instabilité des marchés. Sentiments et cas de conscience n’ont plus cours.

Ce constat ne tempère pas l’optimisme d’un de mes meilleurs amis. La confiance qu’il place en l’homme lui est chevillée au corps. Comme je l’envie !

Je sais qu’en donnant un coup de talon sur le carrelage du grand bassin, j’y gagnerai ma goulée d’air mais ce provisoire ne me rassure pas.

La foi, qu’elle soit religieuse ou politique est une affaire de conviction. Le dialogue est donc illusoire. Les colloques n’y feront rien. Il n’y a que ceux qui les organisent pour y trouver de quoi lustrer leur ego.

On me reproche mon pessimisme. Où voyez-vous de quoi éclaircir le tableau ?

Il fut un temps où j’étais persuadé de pouvoir déplacer des montagnes. En m’engageant sur tous les fronts des luttes sociales et humanitaires, je partageais avec d’autres cet enthousiasme et cette exaltation propre à la jeunesse. Celle-ci n’est plus et l’énergie fait défaut. Ce n’est pas cependant l’unique raison de mon état d’esprit.

J’ai eu la chance, ou je l’ai provoquée, de vivre intensément une existence riche d’expériences multiples et passionnantes. Aujourd’hui j’en suis au stade de l’inventaire.

Il ne faut pas confondre défaitisme et lucidité.

P.SELOS Paris, Septembre 2014

Commenter cet article